Interview Jérémy Jamet et Marine Journet


 

Salut salut Marine, hello Jérémy ! Comment vont nos deux rois de la glisse ? Bien remis de ce Rallye du Dévoluy ? Vous avez été carrément surprenants !
« Hello ! Ça va merci ! Oui bien remise, c'était un chouette rallye ! » (M.)
« Salut Martin, oui bien remis, la glisse n'était malheureusement pas trop de la partie vu la météo mais le résultat au scratch est plutôt satisfaisant, même si je pense que c'est toujours possible de mieux faire… » (J.)


Et oui, c’est vrai qu’un peu plus de neige aurait été souhaité… En revanche, concernant ton résultat, ne doutes pas ! Il est exceptionnel ! Alors, c’est le grand jour ! Avant de débuter, je tenais à vous remercier pour votre présence et votre collaboration, et de vous féliciter en direct une fois de plus pour cette très belle saison menée jusqu’il y a quelques jours, même quelques semaines à l’occasion du Rallye Hivernal du Dévoluy comme nous avons commencé à l’évoquer ! Aller, on se lance ? Vous êtes prêts ? Aller on commence avec la première question de notre entretien qui restera, vraiment simple pour cette petite entrée en matière ahah ! Enfin, je pense… Pourriez-vous s‘il vous plait, vous présenter ? Marine, si tu te sens de commencer ? Nous te laissons l’honneur ! N’est-ce pas Jérémy ? Ahah ! 
« Tout ce qu'elle aime ahah ! » (J.)
« Aller, je me lance ! Donc moi c'est Marine JOURNET, j'ai bientôt 24 ans, je suis secrétaire à mi-temps et je viens d'ouvrir mon entreprise de publicité dans l'Ain. » (M.)
« Moi c'est Jérémy JAMET, quelle surprise ahah ! J'ai 27ans, je suis mécanicien automobile dans une agence Renaut depuis 12 ans ! » (J.)


Parfait ! Merci à tous les deux… Ah ça pour être une surprise Jérémy, elle est réussie ! Je ne pensais pas que c’était toi ahahah ! Maintenant que nous en savons un peu plus sur vous, vous allez donc pouvoir nous expliquer comment vous venue cette passion pour le rallye, son origine, comment et depuis combien de temps environ ? Et comme la question n’est pas assez longue, je vais en rajouter un petit peu… Comment, même si j’ai une grande idée, avoir commencé à rouler ensemble, à partager le même habitacle ?
« Mon père faisait du rallye mais a arrêté avant ma naissance, ce qui ne lui a pas empêché de m'y emmener en tant que spectateur depuis mon plus jeune âge. J'ai tout de suite été passionné par ce sport et, il était pour moi forcé que j'en fasse dès l'obtention du permis. J'ai donc commencé le rallye en 2010 avec l'achat de ma petite 106 qui est toujours la même depuis. J'ai rencontré mademoiselle en 2015 au rallye de Faverges alors que je faisais mon premier rallye en copilote, dans ma voiture en plus ahahah ! L'année suivant nous avons commencé à rouler ensemble et ça se passe plutôt très bien, mais c'est parfois difficile de savoir avec qui rouler entre mes 2 copilotes - attitrés - qui sont des amis très proches et ma copine ! » (J.)
« Alors moi c'est un copain qui m'a fait découvrir le rallye en 2010. Nous allions en voir beaucoup, notamment en Suisse et en Italie ou l'on passait de super week-ends entre amis puis un jour c'est devenu de plus en plus tentant de monter dans une auto… Alors en 2014, on s'est lancés avec mon frère sur notre petite 205 N/1. Comme la dit d’Jé, on s'est rencontrés à Faverges, il nous a aidé à remettre la voiture sur les roues suite à notre sortie avec mon frère, et il arrivait juste derrière nous… Rencontre fracassante ahahaha ! On s'est donc mis ensemble 6 mois après, et puis ont commencé à rouler ensemble un peu plus tard ! » (M.)


Merci beaucoup à tous les deux pour ces belles précisions et cette petite entrée en matière ! Mais c’est une très belle rencontre dite donc ! Comme quoi, toutes les sorties ne sont pas si frustrantes ahah ! Je plaisante bien évidemment… Et des projets pour cette saison 2019 ? Parce qu’eh oui, la saison est malheureusement déjà terminée, et cette trêve hivernale commence à devenir un peu longue, si vous voyez ce que je veux dire ahahah ! Et que l’on est impatient de vous retrouver sur nos belles routes régionales !
« Heu… 2019 va être beaucoup moins chargé en rallye que 2018 pour ma part, étant donné que nous n'avons plus d'autos avec mon frère, et puis Jérémy va rouler un peu avec ses autres copilotes donc je pense que je serais à ses côtés au Vignes de Régnié, mais voilà, pour l'instant c'est tout. Je vais avoir pas mal de chose à faire avec mon entreprise donc il faut savoir être raisonnable, même si c'est dure de lever le pied dans ce sport... » (M.)
« Pour moi du coup il y a de beaux projets en perspective, tout d'abord faire rouler ma Clio F2000/14 pour la fiabiliser, car pour l'instant elle ne l'est pas… Et la rendre performante je l'espère ! Ou en tout cas, que je trouve un réel plaisir à la piloter car je la trouve trop piégeuse. Mais cette année il y a un autre objectif, je n’en ai pas encore trop parlé, mais la formule de promotion me manque tellement que nous allons essayer de faire le trophée France Clio 4 R3T. Par contre, ce sera manche par manche que nous verrons s’il est possible d'aller à la suivante car c'est un budget conséquent tout de même. » (J.)

Non ? Sérieux ? Mais c’est une sacrée nouvelle ça ! Mais c’est carrément extraordinaire ! Eh bien, je n’ai plus qu’une chose à te dire, profites ! Mais également, que je suivrai ton parcours à la seconde près, c’est vraiment super ! Il est vrai, que tous pilotes et copilotes ont un rêve... Mais pour vous, si jamais il me venait à l’esprit de vous le demander… Mmmhhh… Aller, soyons fous ! Je vais vous le demander ahah ! Quel est ce rêve que vous souhaiteriez atteindre ? 
« Être pilote officiel est je pense le rêve de pas mal de pilote amateur, donc c'est sûr que c'est le mien, mais ma vie me va très bien, j'ai beaucoup de chance d'avoir ce que j'ai ! Mais bons si je pouvais gagner à l’euro million… Mais faudrait-il déjà jouer ahahah ! » (J.)
« Mon rêve serait forcément de monter à côté de monsieur LOEB, mais sinon en voyant plus petit, j'aimerai copiloter une fois dans une Skoda R5, avec au mieux un podium scratch serait top surtout avec mon chéri, ou mon frangin… Mais pour ça il faudrait peut-être gagner au loto ahahah ! Après je m'estime déjà chanceuse de pouvoir rouler autant ! » (M.)


Ah oui… Le loto… Ce serait la solution idéale ! Et pourquoi pas ahah ? Nous savons, que vous avez chacun, faits vos débuts en rallye il y a quelques années, mais chacun dans des deux équipages distincts, avant bien sûr, de vous retrouver dans le même véhicule ! Pourriez-vous nous parler de ce parcours jusqu’ici, et de votre évolution dans cette discipline, que ce soit ensemble ou même depuis vos débuts seuls à seuls ?
« Alors jusqu'à Jérémy en 2016, j'ai roulé qu'avec mon frère en N/1 et une fois en A5 avec un autre pilote. Nous avons fait en moyenne environ 7-8 rallyes par an où le plaisir de rouler entre frère et sœur est vraiment sympa, surtout quand on apprend et évolue ensemble ! Puis après avec Jérémy on a commencé tous les deux donc en 2016 à la Drôme Paul Friedman, en N/1, ou nous avons abandonné à la deuxième ES. Du coup nous avons été ensemble à notre première finale à tous les deux et en DS3 R1 ! Ce qui était tout nouveau pour moi. J'ai beaucoup évolué en copilote avec Jérémy car on a souvent roulé sur des autos différentes, en passant de la N/1 à la R/1, à la F2000/14 jusqu'à la R3. J'ai aussi essayé de piloter… J'ai bien dis essayer... Car au premier rallye je suis sortie au bout de quatre kilomètres... J'ai ensuite remis le pied à l'étrier un an plus tard avec d’Jé à côté, pour qu'il m'aide et me donne des conseils, du coup j'en ai refait 2 autres depuis avec d’Jé encore, et un de mes amis en copilote. » (M.)
« Comme je disais tout à l'heure j'ai commencé le rallye en 2010 où j'ai roulé jusqu'en 2013 avec la 106 N/1. Au Mont-Blanc 2013, j’ai commencé la formule de promotion en DS3 R1 grâce à WPA Racing. Nous avons fait le championnat de France Junior jusqu'en 2016 où nous finissons vices champions de France junior. Entre temps, en 2014 nous gagnons le Citroën Racing Trophy Junior Suisse. En 2017 nous essayons la 208 Rally Cup, mais la découverte de la voiture et de la terre ne nous avantage pas et le manque de budget se fait vite ressentir, alors nous arrêtons après la troisième manche. Ensuite j'ai eu l'occasion d'acheter ma Clio F2000/14 que j'ai actuellement. Et en 2018 nous avons pu rouler sur plusieurs rallyes en R3 de façon à être à la finale avec, encore une fois grâce à WPA Racing. La formule de promotion est vraiment quelque chose d'enrichissant et il n'y a rien de tel pour apprendre et se perfectionner. En rallye il ne faut pas hésiter à se remettre souvent en question car avant d'avoir une voiture performante, si on travaille bien en amont du rallye et qu'il y a une bonne coordination pilote / copilote, ça fera quand même un résultat intéressant à la fin. » (J.)


Quel est ce sentiment qui surgit en vous dès lors que l’on entre dans le vif du sujet, la course à proprement parler ? Même si je sais bien que ce sentiment est très subjectif, très personnel, et que chacun aborde ces moments de concentration à sa façon…
« En tant que pilote en tout cas, il y a un sentiment d’appréhension qui n'est même pas forcément agréable avant le début d'une course importante. Une fois le 3, 2, 1, 0 de la première ES, c'est que du bonheur ! Et même s’il y a du stress pendant la course, c'est un bon stress, qui est agréable. Après je suis quelqu'un de plutôt calme quelles que soient les circonstances. » (J.)
« En tant que copilote, il y a toujours une petite peur de faire une erreur de pointage, de lecture de note etcetera... Car malgré tout, c'est nous qui dictons la course et nous n'avons pas vraiment le droit à l'erreur... Mais à part ça, c'est du pur bonheur toutes ces sensations que le rallye procure ! » (M.)


Un sentiment qui reste tout à fait normal, mais également très bon ! Puisque c’est le signe que la course va bientôt démarrer ahah ! Et si vous deviez prendre exemple sur quelqu'un, ou prendre de l'inspiration, sur qui serait-ce ? Car pour avoir un tel talent et une telle maîtrise de votre sport, il est fort possible que vous vous soyez inspiré à certains moments sur une personnalité, qu’elle qu’il soit ?
« Personnellement, je n'ai jamais pris exemple sur quelqu'un. On a démarré tranquillement avec mon frère et c'est petit à petit et apprenant de mes erreurs que j'ai évolué ! Le changement de notes et de rythme avec d’Jé m'a aussi permis de me perfectionner. Chaque pilote a des attentes et des besoins différents donc il faut s'adapter. Mais après je reste bien évidement admirative des grands copilotes ! » (M.)
« Je me suis inspiré de mon père, c'est lui qui m'a expliqué les bases, les notes, les trajectoires, etcetera… Après je n'ai pas vraiment d'idole même si LOEB est quand même le patron à mes yeux ! J'essaye toujours de prendre un peu de tout le monde dès que je trouve quelque chose d'intéressant chez quelqu'un. » (J.)


Parfait ! Nous vivons tous de beaux moments, comme des moins bons… Et pour vous ? Quels seraient vos plus beaux, et mauvais souvenirs depuis vos débuts dans ce sport ? Que ce soit sur le rallye, ou bien avant dès la préparation bien sûr ! Cette interrogation peut-être une fois très personnelle, étant donné que vos débuts en sport auto ont pu se faire séparément, et ainsi, peuvent être totalement variables entre toi Marine, et toi Jérémy, ou du moins, ne représente pas la même chose !
« Heureusement, il y a plus de bons moments que de mauvais ! Dans les mauvais moments il y en a un vraiment en particulier qui a été le Limousin en 2016 où je fais une erreur bête et casse la voiture alors que c'était l'avant dernière spéciale et que nous avions quasiment une minute d'avance. Cela a vraiment relancé le championnat, et nous ne sommes pas au final arriver à le gagner. Dans les plus beaux souvenirs, je n'en ai pas un en particulier mais avoir eu l'occasion de faire une manche du championnat du monde en 2014 était quand même quelque chose de fou ! Après, la finale 2017 et la finale de cette année sont de magnifiques souvenirs aussi tout comme le rallye des bornes cette année ou on me prête une voiture au dernier moment, qui n'est pas une grosse auto mais où on arrive malgré tout à rentrer dans le top 10… Ça fait tellement plaisir pour son propriétaire ! » (J.)
« Mon plus mauvais souvenir pour moi c'est le Mont-Blanc de cette année, où nous avons connu une grosse sortie de route avec mon frère et où nous avons eu beaucoup de chance de ne rien avoir eu… Au-delà de ça, si on m'avait dit que je roulerai en Clio R3 je n'y aurais pas cru et encore moins à une finale ! C'était vraiment super ! Il y a aussi ma première victoire de classe en 2016 avec mon frère qui reste un super souvenir, tout comme mon premier top 10 au Saint Marcellin… Et tant d'autres ! Il y a tellement de bons moments que je vais m'arrêter la ahah ! » (M.)


C’est vrai, retenir les meilleurs moments sont le plus importants, et à ce que je constate, ils sont vraiment top ! Auriez-vous une expression, ou bien un slogan personnel, un cri de guerre, quelque chose qui vous marque, mais surtout qui vous tiens à cœur ? Et qui éventuellement, vous ne pourriez-vous empêcher de citer sur l’ensemble de la saison ? Ou peut-être même, une phrase, ou quelques mots dont vous ne pouvez pas vous empêcher de communiquer lorsque vous vous apprêtez à prendre la route ?
« - T'es prêtes ma puce ? Oui et toi ? Oui ! - ça c'est notre phrase à chaque début de spéciale avec la photo et le serrage de main avec d’Jé ! J'ai une manie avec mes photos que ce soit avec mon frère ou d’Jé ! Si on ne la fait pas, ça porte malheur ! Mais on l'avait pourtant faite au Mont-Blanc… Superstition de merde ahahah ! » (M.)
« Elle m'emmerde avec ses photos... Ahahah ! Bon bah elle a tout dit, je vais te le faire avec mes autres copilotes ! - prêt ma poule ? - avec l’un et - prêt ma couille ? - avec l'autre… Un peu moins mignon mais tout aussi efficace ! Sinon rien de particulier… Désolé pour la réponse à deux balles ! Ahahah ! » (J.)


Cette réponse est vraiment pas mal ! Elle reflète votre bonne humeur, votre partage et votre dynamisme, chaque phrase que vous pouvez vous dire reste exceptionnelle, quelle qu’elle soit ! Nous arrivons vers la fin de l’interview… Je vais alors vous laisser le soin de terminer cette interview, avec ce fameux mot de la fin ! Juste avant, je me permets de vous remercier encore une fois, et oui, encore et encore, pour votre soutien, votre présence, vos encouragements, et tout ce temps que vous m’avez accordé tout au long de cette saison, jusqu’à aujourd’hui, jour de notre bel entretien, tous ces échanges et ces moments de partage sur les différentes épreuves ! C’est un immense plaisir que d’avoir pu échanger avec vous, et je vous en suis très reconnaissant ! Mille mercis à tous les deux pour votre collaboration, votre participation et ces belles réponses ! Encore toutes mes félicitations pour cette belle saison menée, ou vous avez réalisé de très belles performances ! Je retiendrai cette dernière au Rallye Hivernal du Dévoluy, ou votre 106 N/1 a su prouver une fois de plus, qu’elle avait la possibilité de se battre aux avants postes ! Et je dirai même la perf’ de l’épreuve, ou vous avez su taquiner de bien plus gros bolides, le tour, pour y terminer aux portes du TOP 20, et cela, ça n’a aucun prix ! C’était impressionnant ! Aller vous êtes prêts ? 3…2…1… et… Action ! (Remerciements, message,)

« Tout d'abord merci à toi, c'est toujours un plaisir de faire partager notre passion. Merci à l'Asa Saint Marcellinoise de nous suivre à chaque épreuve et de nous soutenir, et merci à tous les sponsors sans qui bien entendu rien ne serait possible car comme tu le sais c'est un sport qui demande beaucoup de budget ! Merci à nos partenaires : Garage Cezanne-Bert, Xcars Project, Carrosserie Aleman, WPA Racing, CTBR, la Covagne, IDA TP et Mieusset traiteur ! Merci à la famille, aux amis et à tous ceux qui nous suivent et nous encouragent, c'est ce qui pousse aussi à toujours avoir de nouveaux projets ! Petite parenthèse brève pour annoncer notre repas de soutien le samedi 9 Février en Haute-Savoie à Arthaz Pont-Notre-Dame, donc tous ceux qui veulent venir sont les bienvenus à condition de réserver. Encore merci à toi et à très vite ! » (J.)
« Oui merci à toi pour cette interview, c'était sympa ! Comme d’Jé, je remercie aussi l'Asa Saint Marcellinoise de nous suivre, je remercie mes parents, la famille, les amis qui nous soutiennent, nous aident et nous suivent partout ! Je remercie également nos sponsors, à savoir : CTBR, Bresse Froid, Bresse Fonte, Auto-école Suzon, APSM, Xcars Project, Garage Chaumont, Garage Foray, Garage Gambey qui nous apportent une grande aide ! Je remercie les photographes et vidéastes sans qui nous n'aurions pas toutes ces belles images ! Et enfin, je remercie mon frère et d’Jé de me faire partager ces si bons moments ! » (M.)




Interview réalisée par MG - Objectif Rallye